« Et si on parlait Energie ? » – Bilan 2013

1 janvier 2014

Voici les articles les plus consultés sur ce site en 2013.

  1. Bilan de l’éolien en 2011 (14/07/2012) : Sur fond de crise économique, le marché de l’éolien a ralenti mais poursuit toujours sa progression…
  2. Inventair :  VMC double flux sans tuyau (23/01/2012) : Voici une technologie VMC double flux étonnante, une alternative sans tuyaux, idéal pour la rénovation…
  3. Le Diesel Français (2/3) : Une industrie forte, mais un carburant décrié (09/02/2013) : Grâce au développement du diesel en France, l’utilisation du gazole a décollé, ce qui pose à présent un problème sanitaire conséquent…
  4. Les Transformations de l’ Energie (08/06/2013) : Energies thermique, électrique, chimique, nucléaire… Comment l’énergie passe d’un état à un autre ?
  5. Pompe à chaleur, comment ça marche ? (07/07/2010) : Vulgarisons la thermodynamique, comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Deux termes en particuliers ont été utilisé dans vos recherches cette année : l’ « éolienne » et le « moteur diesel »

Bonne année à tous !

cropped-baniere.jpg


Le Repowering des éoliennes : cas de l’Allemagne

27 mai 2013

Le Repowering consiste à remplacer des technologies anciennes par des versions plus modernes, plus puissantes, plus efficaces.

L’opération prend de plus en plus de place sur le marché de l’éolien. Du moins, au moins en Allemagne. Précurseur sur le reste de l’Europe, les premières éoliennes font pâle figure devant leurs homologues récentes.

Dans les années 1990, une éolienne faisait en moyenne 250 kW, aujourd’hui on tourne plutôt autour de 2,5 MW, soit 10 fois plus en une vingtaine d’année. Notons toutefois que ces bon résultats s’expliquent en particulier par des éoliennes que l’on parvient à faire de plus en plus grandes.

puissance eolienne - évolution

Dans le cas de l’Allemagne, beaucoup d’éoliennes ont été installées à cette époque. Du coup, le parc a un fort potentiel de renouvellement : les 900 plus petites et anciennes éoliennes (de 650 kW de moyenne) représentent seulement 0,4% de leur parc, tout en étant dans des zones particulièrement venteuses. En 2012, la puissance supplémentaire grâce au repowering a représenté 20% de la nouvelle puissance installée en Allemagne (soit 400 MW) !

Remplacer des vieilles éoliennes par du neuf, il n’y a bien qu’en Allemagne que cette question est vraiment d’actualité.


EWICON et INVELOX, deux nouvelles éoliennes innovantes

20 avril 2013

De nouvelles propositions d’éoliennes apparaissent régulièrement, en voici deux prototypes récents : EWICON et INVELOX.

EWICONEWICON (lien vidéo) est un prototype d’une entreprise néerlandaise, qui se distingue par son innovation majeure : il s’agit d’une éolienne sans pales ! Son principe, en vulgarisant : des particules d’eau chargées positivement essayent de joindre la polarité négative de la structure, ce serait bien plus simple si le vent n’allait pas dans l’autre sens, repoussant ces particules, et créant ainsi une tension, donc de l’électricité.

Deux prototypes sont actuellement installés et en cours de test, avec l’objectif d’atteindre les rendements standards des éoliennes. L’intérêt de ce système est son caractère silencieux, vu qu’il n’y a aucune pièce métallique en mouvement, et les multiples possibilités de dimensionnements possibles. Tout cela fait d’EWICON un futur candidat idéal pour l’éolien urbain.

_______________________________

INVELOXINVELOX, d’un caractère un peu plus classique, propose simplement de canaliser le vent, pour en augmenter sa vitesse, avant d’en récupérer son énergie. Il se présenterait ainsi plutôt sous la forme d’une cheminée.

La force de cette éolienne serait de produire de l’énergie à partir d’une vitesse de vent plus faible, donc de fonctionner plus régulièrement. De plus, les modèles seraient ainsi plus réduit que les concurrentes classiques, à mâts. L’INVELOX est encore en phase de test dans le Minnesota, et espère pouvoir être proposé en 2013.


L’économie verte : source d’emploi pour 2013

24 janvier 2013

L’ADEME a fait ses comptes pour 2013 et annonce 310.000 emplois directs dans l’économie verte.

Elle s’attend ainsi à 220.000 emplois dans le domaine de l’efficacité énergétique et 90.000 dans les énergies renouvelables. On retrouve dans le détail :

  • 104.900 emplois dans le BTP (dans l’efficacité énergétique).
  • 85.000 dans les transports (collectifs notamment).
  • 18.000 dans le photovoltaïque.
  • 10.000 dans l’éolien.

logoademe

Un gros secteur d’emploi, mais qui assez inégal pris dans le détail. Au général, dans l’efficacité énergétique, on observe une hausse de 10% en deux ans. Mais pour les énergies renouvelables, il y a une petite chute, essentiellement due aux décisions politiques plus restrictive sur l’éolien et le photovoltaïque. Ce dernier en particulier ayant vu ses effectifs passer de 32.500 emplois à… 18.000, en deux ans.

On attend avec impatience les énergies marines, pour compléter ce classement d’ici quelques années.


« Et si on parlait énergie ? » – Bilan 2012

1 janvier 2013

L’éolien dans le monde et dans les gratte-ciels, les biocarburants en Europe, le Solarwall, la VMC2F Inventair : Voici les articles les plus consultés sur ce site en 2012.

  1. Bilan de l’éolien en 2011 (14/07/2012) : Sur fond de crise économique, le marché de l’éolien a ralenti mais poursuit toujours sa progression…
  2. La production européenne de biocarburants baisse alors que la demande augmente (02/01/2012) : Les producteurs européens de biocarburant font face à une forte concurrence, essentiellement venue d’Asie…
  3. Inventair :  VMC double flux sans tuyau (23/01/2012) : Voici une technologie VMC double flux étonnante, une alternative sans tuyaux, idéal pour la rénovation…
  4. Un gratte-ciel avec des éoliennes (16/05/2010) : Londres inaugure la Strata Tower, un gratte-ciel résidentiel comptant 3 éoliennes en son sommet…
  5. Solarwall, avoir de l’air chaud simplement (17/10/2010) : La technologie SolarWall utilise l’énergie solaire pour chauffer l’air alimentant la ventilation des grands bâtiments…

« Polytech Nantes », « éoliennes », et « biocarburants » forment le top 3 des recherches qui vous ont menés sur ce site en 2012.

Bonne année à tous !

cropped-baniere.jpg


Bilan de l’éolien en 2011

14 juillet 2012

Sur fond de crise économique, le marché de l’éolien a ralenti mais poursuit toujours sa progression.

En Chine, le plus gros marché au monde, 18000 MW ont été installé contre 19000 l’année précédente. Cela s’explique notamment par une volonté gouvernementale de mieux encadrer la croissance de leur marché. Les Etats-Unis ont eux installé 6810 MW (contre 5116 MW), le marché a repris des couleurs, mais on attend de savoir si le crédit d’impôt concernant l’énergie éolienne sera renouvellée fin 2012.

Du côté de l’UE, on comptabilise en 2011 environ 9,4 GW relié au réseau en 2011 (contre 9,9 en 2012, soit un ralentissement de 5,9%), portant la puissance installé dans l’UE à 94 GW, ce qui a tout de même permis d’augmenter en un an la capacité de production éolienne de 10% en Europe. Ce ralentissement s’explique par la crise économique et l’encadrement plus stricte dans les différents pays de l’UE, notamment en France, où le Grenelle II a eu un impact très négatif sur la filière.

En revanche ce qui se cache en Europe, c’est un décollage presque imminent de l’éolien offshore. Les phases de test arrivent à échéances, les marchés sont lancés, les fillières industrielles sont en phase de préparation et de coordination. Le Royaume-Uni est le plus actif, mais l’Allemagne arrive à grand pas, et la France lance ses industries. L’éolien offshore, représente ainsi 3,8GW installé pour l’année 2011 (+26%) et devrait atteindre une puissance installée au niveau européen de 9 GW d’ici 3 ans !

Au niveau de la production, l’éolien a fourni à l’Europe 172 TWh en 2011, contre 149 TWh lors de la décevante année 2010. Cela fait un taux de charge moyen de 22%. La production éolienne en Europe atteint ainsi 5% de la production d’énergie totale. Chaque européen a donc utilisé pour 373 kWh d’électricité éolienne par an, en moyenne (soit grossièrement l’équivalent de la consommation d’un frigo).


EDF et Alstom lancent l’éolien offshore français

6 avril 2012

Le gouvernement a dévoilé les résultats de l’appel d’offre pour les parcs éoliens offshore.

Le grand gagnant est le consortium EDF-Alstom qui obtient 3 des 5 parcs mis en jeu. Un parc a été obtenu par l’énergéticien espagnol Iberdrola, partenaire d’Areva, qui travaille aussi sur les côtes anglaises. Sur les 5 parcs initialement prévus, le 5ème n’a finalement pas été attribué, au grand dam du groupe GDF-Suez qui se retrouve hors-concours.

Ces parcs seront au large de La Turballe, Saint-Brieuc, Ouistreham et Fécamp, et devraient être rapidement composés d’environ 400 éoliennes. On estime l’investissement à hauteur de 7 milliards d’euros, et plus important la création concrète d’une filière française, accompagnée de 10.000 emplois industriels directs dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Normandie. Les retombées économiques locales comptaient pour 40% de la note pour obtenir l’appel d’offre, à égalité avec le prix de l’électricité futur.

Après une étude complète des fonds marins par les différents opérateurs, c’est 2 GW  de puissance qui seront installés dans un premier temps, pour un objectif affiché de 6 GW d’éolien offshore installé d’ici 2020. Actuellement, en comparaison, c’est une puissance de près 6,8 GW d’éolien terrestre qui est installée en France.

Petit rappel sur les éoliennes offshore : un avantage est leur taux de charge. Les vents en mer, plus forts que sur terre, permettent un taux de charge de l’éolienne d’environ 40%, contre 23% pour le terrestre. Cela signifie qu’à puissance installée égale, une éolienne offshore tournera à pleine puissance 1,7 fois plus que sa cousine (40/23).