Dessaler l’eau de mer avec l’énergie solaire

28 mai 2012

L’Algérie se lance dans la production verte d’eau potable.

Présenté au forum Asie-Afrique sur l’énergie durable, le projet expérimental de la ferme solaire de Saida, en Algérie relance les orientations du pays dans la recherche d’énergies alternatives. Cette ferme s’inscrit dans le projet général SSB (Sahara Solar Breeder), développé en partenariat avec 6 universités et deux agences japonaises.

Le projet prévoit aussi la création d’un pôle technologique du photovoltaïque dans la région, qui entraînerait un développement économique et un développement de la recherche. A la clé, on compte aussi une nouvelle création d’emploi et de formations professionnelles de différents niveaux.

Cette ferme devrait alimenter dès 2015 une usine de désalinisation de l’eau de mer. Ce développement est donc essentiel dans un pays très dépendant aux énergies fossiles et en manque d’eau potable.

Publicités

Espace Eco-citoyens

17 septembre 2011

L’ADEME a mis en place un site d’information et de conseils pour agir de manière plus écologique dans son quotidien. Economies d’énergie et donc financières garanties.

A découvrir ici.


Première centrale photovoltaïque flottante d’Europe, dans le Vaucluse.

16 juin 2011

La première centrale photovoltaïque d’Europe devrait être française.

L’entreprise Ciel & Terre a déposé un permis de construire sur un plan d’eau de 50 hectares une barge de 40.000 modules photovoltaïques, dans le Vaucluse, près du village de Piolenc. D’un budget de 35 millions d’euros, cette centrale de 12 MW devrait pouvoir produire 16 GWh/an. Cela représente la consommation annuelle de 5 à 6000 foyers français.

Ce serait la première fois qu’une installation de ce type se fasse en Europe, c’est une alternative intéressante pour ne pas recouvrir de grandes surfaces de terres agricoles. La faune marine n’en sera que peu affectée, d’autant que les panneaux ne prendront que le centre du plan d’eau, un bassin de carrière en fin d’activité. Cela pourrait être le point de départ d’une généralisation à d’autres plans d’eau, tels les retenues de barrages.


Une nouvelle étiquette énergie

18 février 2011

Voici la nouvelle étiquette énergie qui apparaîtra en Europe pour les appareils ménagers d’ici fin 2011.

On se souvient tous des étiquettes aux classes énergétique de A+ à G. On se souvient aussi ne plus avoir vu depuis très longtemps de frigo sous la catégorie A, grâce aux progrès réalisés : Il fallait revoir l’étiquetage.

Des nouveautés apparaissent : les consommations en eau et bien sûr en électricité seront cette fois exprimées par an (sur la base d’une famille de 4 personnes) et le niveau sonore sera là aussi explicité. D’autres infos tels le poids admis dans un lave-linge y seront aussi directement représentés.

La future étiquette classera les appareils de D à … A+++. Il aurait peut être été plus judicieux de ré-étalonner les catégories de A à G, mais les industriels ont jugé que rajouter des ‘+’ représentait mieux les progrès établis et que cela permettrait aux utilisateurs de conserver tous leurs repères. Limite comme justification : c’est probablement plus pour que les constructeurs ne voient pas certains de leur produits passer de A à D…

Au fait : les réfrigérateurs en-dessous de la classe A ne sont plus autorisés à la production en Europe. Du coup, c’est paradoxal, mais un frigo de classe A fait parti des appareils les moins performants !


Eole Water, produire de l’ eau avec un éolienne

13 octobre 2009

Eole water est une éolienne, oui, mais une éolienne qui produit de l’eau !

Récupérer de l’eau potable par l’humidité de l’air, on y a déjà pensé, via la récupération de la rosée. Cette fois, la technique force un peu la nature. Eole Water aspire l’air, et donc son humidité, qui se condense ensuite dans son tronc, pour finir dans notre verre.Eole Water

Actuellement, un premier prototype produit entre 70 et 200 L/jour, suivant l’endroit où il est installé. Son créateur, Marc Parent, exprime le souhait de mettre prochainement en service une éolienne en produisant 1000 L/jour. D’autant que, selon lui, les conditions du test ne sont pas exceptionnelles puisque basées dans les Alpes, où l’air n’est pas très humide. Couplé à des mâts plus longs, cette technologie devraient pouvoir surprendre par son efficacité.

Dernier détail : en regroupant les deux technologies, l’éolienne pourrait ainsi, par exemple, fournir de l’électricité le jour (pour répondre à la demande) et de l’eau la nuit (là où les conditions sont idéales). Comme quoi une éolienne peut se montrer polyvalente.

Site de l’entreprise Eole Water.