Le Repowering des éoliennes : cas de l’Allemagne

27 mai 2013

Le Repowering consiste à remplacer des technologies anciennes par des versions plus modernes, plus puissantes, plus efficaces.

L’opération prend de plus en plus de place sur le marché de l’éolien. Du moins, au moins en Allemagne. Précurseur sur le reste de l’Europe, les premières éoliennes font pâle figure devant leurs homologues récentes.

Dans les années 1990, une éolienne faisait en moyenne 250 kW, aujourd’hui on tourne plutôt autour de 2,5 MW, soit 10 fois plus en une vingtaine d’année. Notons toutefois que ces bon résultats s’expliquent en particulier par des éoliennes que l’on parvient à faire de plus en plus grandes.

puissance eolienne - évolution

Dans le cas de l’Allemagne, beaucoup d’éoliennes ont été installées à cette époque. Du coup, le parc a un fort potentiel de renouvellement : les 900 plus petites et anciennes éoliennes (de 650 kW de moyenne) représentent seulement 0,4% de leur parc, tout en étant dans des zones particulièrement venteuses. En 2012, la puissance supplémentaire grâce au repowering a représenté 20% de la nouvelle puissance installée en Allemagne (soit 400 MW) !

Remplacer des vieilles éoliennes par du neuf, il n’y a bien qu’en Allemagne que cette question est vraiment d’actualité.

Publicités

Bilan de l’éolien en 2011

14 juillet 2012

Sur fond de crise économique, le marché de l’éolien a ralenti mais poursuit toujours sa progression.

En Chine, le plus gros marché au monde, 18000 MW ont été installé contre 19000 l’année précédente. Cela s’explique notamment par une volonté gouvernementale de mieux encadrer la croissance de leur marché. Les Etats-Unis ont eux installé 6810 MW (contre 5116 MW), le marché a repris des couleurs, mais on attend de savoir si le crédit d’impôt concernant l’énergie éolienne sera renouvellée fin 2012.

Du côté de l’UE, on comptabilise en 2011 environ 9,4 GW relié au réseau en 2011 (contre 9,9 en 2012, soit un ralentissement de 5,9%), portant la puissance installé dans l’UE à 94 GW, ce qui a tout de même permis d’augmenter en un an la capacité de production éolienne de 10% en Europe. Ce ralentissement s’explique par la crise économique et l’encadrement plus stricte dans les différents pays de l’UE, notamment en France, où le Grenelle II a eu un impact très négatif sur la filière.

En revanche ce qui se cache en Europe, c’est un décollage presque imminent de l’éolien offshore. Les phases de test arrivent à échéances, les marchés sont lancés, les fillières industrielles sont en phase de préparation et de coordination. Le Royaume-Uni est le plus actif, mais l’Allemagne arrive à grand pas, et la France lance ses industries. L’éolien offshore, représente ainsi 3,8GW installé pour l’année 2011 (+26%) et devrait atteindre une puissance installée au niveau européen de 9 GW d’ici 3 ans !

Au niveau de la production, l’éolien a fourni à l’Europe 172 TWh en 2011, contre 149 TWh lors de la décevante année 2010. Cela fait un taux de charge moyen de 22%. La production éolienne en Europe atteint ainsi 5% de la production d’énergie totale. Chaque européen a donc utilisé pour 373 kWh d’électricité éolienne par an, en moyenne (soit grossièrement l’équivalent de la consommation d’un frigo).


Bilan électrique 2011 en France

5 février 2012

RTE a publié le 19 janvier dernier son bilan de l’électricité en France, qui montre de fortes économies en 2011, et une augmentation de l’exportation.

Le chiffre : -6,8% ! C’est l’économie de consommations des français en 2011 par rapport à 2010, soit 478,2 TWh. Cette diminution s’explique surtout par des conditions climatiques clémentes en 2011, une des années les plus chaudes depuis un siècle selon MétéoFrance. L’hiver étant très doux, les français ont peu consommé en chauffage électrique, et l’été ayant été assez mauvais, les climatisations ont aussi peu tiré sur les lignes.

Les énergies renouvelables (hors hydraulique) ont produit 25,6% de plus que l’année dernière. Ainsi l’éolien a produit 2,5% de l’énergie sur l’année (contre 1,9% en 2010) et la production photovoltaïque a triplée. Notons toutefois que le secteur du photovoltaïque aurait perdu 7000 emplois en 2011, suite essentiellement au moratoire de 2010 et au nouveau cadre de rachat.

Enfin, la France a retrouvé son statut d’exportateur d’électricité majeur en Europe. Ses exportations ont explosés de +89% par rapport à 2010 (55,7 TWh exporté). Bien sûr il y a la baisse de la consommation à l’intérieur et la grande disponibilité du parc électrique, mais c’est surtout l’arrêt soudain de 7 centrales nucléaires en Allemagne qui a gonflé nos exportations vers ce pays.


Investissements mondiaux 2010 dans les EnR

26 juin 2011

Une enquête fait le point sur les investissements dans les énergies renouvelables dans le monde, en forte progression.

243 milliards de dollars. Voici, selon l’agence Pew Charitable Trust, le montant des investissement mondiaux en 2010 pour le développement des Energies renouvelables. Soit 30% d’augmentation en moins d’un an ! En tête de ces investissement, la Chine avec ses 54,4 milliard dépensés représente 22% des investissements mondiaux. Viennent ensuite l’Allemagne (41,2 G$), les Etats-Unis (34 G$), l’Italie (13,9 G$) et le Brésil (7,6 G$). L’éolien représente la plus grosse part des investissements.

La France quand à elle arrive à la 9e place mondiale, et à la 4e place européenne, avec ses 4 milliards de dollars investis. C’est la première fois que la France atteint le Top 10 mondial, c’est une bonne nouvelle, mais cela montre aussi que l’on a encore beaucoup de marge. Les investissements français sont 10 fois moins importants que les investissements allemands, et ne représente que 0,15 % du PIB contre 1,4 % chez nos voisins. D’autant que ce rapport pointe du doigt le gouvernement français, qu’il accuse d’incohérences dans sa politique énergétique.


Résultats Shell Eco Marathon 2011

28 mai 2011

Résultats de l’édition 2011. L’équipe de Polytech’Nantes, PolyJoule, s’est encore imposé dans sa catégorie.

Cette année encore l’équipe PolyJoule s’est imposé dans la catégorie Pile à combustible, en s’imposant avec 590 km/kWh, soit 5.136 km/litre. PolyJoule repousse cette année encore leur précédent record de 4896 km/litre. La belle histoire continue.

Cette année, c’est 187 équipes qui se sont présentées au Shell Eco Marathon Europe. Voici les vainqueurs dans les autres catégories :

  • TUGraz (Autriche) dans la catégorie Moteur électrique, avec 843 km/kWh. L’équipe établi aussi le record du rejet de CO2 minimum : 0,545 g/km.
  • Mecc-Sun (Politecnico di Milano – Italie) dans la catégorie Propulsion solaire : 1.108 km/kWh.
  • MicroJoule (La Joliverie – France), partenaire de PolyJoule, dans la catégorie Moteur à combustion interne (essence) : 3688 km/kWh
  • TIM INSA (Insa Toulouse – France), dans la catégorie Moteur à combustion interne (éthanol) : 2944 km/kWh
  • DTU Roadrunners (Technical University of Denmark), dans la catégorie UrbanConcept (véhicules d’apparence plus classique), avec leur moteur à combustion à l’éthanol : 509 km/litre.
  • ProTRon (Allemagne) a présenté le véhicule UrbanConcept le moins émetteur de CO2 : 2 g/km
Site de Polyjoule
Site du Shell Eco Marathon

Voyage à Fribourg (mot de la fin)

3 mai 2011

Petit tour dans une ville européenne référence sur les questions énergétiques et environnementales.

Freibourg est réellement une ville en avance sur son temps. En réduisant sa consommation énergétique et intégrant toutes les énergies alternatives, Freibourg est précurseur dans le domaine de la gestion énergétique par lequel nous devrons très probablement passer. Prenons des notes, cela serait utile.

Retrouvez les différents articles au sujet de Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Breisga) :

  1. Introduction – Histoire
  2. Transports – Eco-quartiers
  3. Panneaux solaires – Maison héliotropique
  4. Fréiamt – Biogaz
  5. Hydraulique – Intégration dans la ville

Ce voyage a été effectué avec le promo Thermique-Energétique 4ème année de l’école Polytech’Nantes, en février 2011. Merci à l’école et au département Thermique-Energétique pour leur soutien, à nos guides, et surtout à Malorie Cuquemelle, Magaly Lorcy et Ludivine Bonifay, qui ont lancé le projet et organisé ce voyage.

Promo des TE4, à notre retour, après 12h de car où nous avons passé la nuit.


Voyage à Fribourg (5/5)

28 avril 2011

Petit tour dans une ville européenne référence sur les questions énergétiques et environnementales.

La rivière proche, le Dreisam, est sertie de plusieurs centrales mini hydrauliques. Mais l’une d’elles est particulièrement intéressante et tend à se développer. Celle avec la vis d’Archimède (ou vis sans fin), déjà traité sur ce site, ici. Par rapport à un barrage classique à turbine, elle a besoin d’une vitesse d’eau trois fois moindre pour produire la même quantité d’énergie.

Pour conclure cette visite de Fribourg, il est intéressant de constater que l’action de la population a orienté les décisions politiques et marketing.

Le photovoltaïque est intégré partout en ville, on le sait. Ça va jusqu’au stade de foot du SC Freibourg (présent en Boundesliga) entièrement couvert de panneaux solaires (100.000 kWh/an), en passant par l’hôtel Victoria, hôtel de prestige alimenté en bois, en photovoltaïque et éoliennes, pour aller jusqu’au Aldi du quartier Vauban, qui est recouvert de panneaux solaires (mais orientés dans le mauvais sens !!, on ne peut pas avoir toujours tout bon).

[…]