PSA met au point le moteur hybride à air comprimé

30 janvier 2013

PSA, qui s’attache à développer des véhicules hybrides, propose un véhicule utilisant de l’air comprimé.

Après l’hybride Diesel/Electrique typique, voici le modèle Essence/Air comprimé. Sorti du centre de recherche de Vélizy, l’objectif est d’offrir une alternative à l’électricité dans les modèles hybrides.

En effet, le rôle de l’air comprimé et de l’électricité sont exactement les mêmes : récupérer de l’énergie à certains moments, lors du freinage par exemple, pour pouvoir la restituer par la suite aux roues. Sur un petit modèle, le segment de voiture visé, le couplage avec l’air comprimé permettrait une économie de 30% de carburant par rapport à un modèle tout essence, permettant d’atteindre au moins les 3L/100 km.

Avantage par rapport à l’électricité ? Une technologie 2 fois moins chère essentiellement. Mais probablement un moyen aussi de contourner les problèmes d’approvisionnement de matières très demandées telles le lithium.

PSA envisage une développement commercial d’ici 2016.


La Volt de GM prend des congés

19 mars 2012

General Motors a décidé de suspendre la production de sa vitrine technologique, la Volt.

Lancée en 2010, la Volt est une voiture électrique équipé d’une petit moteur thermique pour recharger sa batterie en cas de besoin. Ce type de véhicule est appelé hybride Plug-in. Avec cette caractéristique, elle affiche une consommation en cycle mixte de 1,2 L/100km. Sachant que la batterie seule tient le coup jusqu’à 60/70 kilomètres.

Or, General Motors a surestimé sa capacité de vente. Près de 6500 véhicules attendraient toujours preneurs dans les différents concessionnaires américains. Du coup, GM annonce un fermeture temporaire de son usine de production basé près de Détroit, le 19 mars prochain, le temps d’écouler les stocks. Le coût de la voiture (annoncée prochainement en Europe à 43.000€) et la concurrence a dû jouer.

Petit comble, la voiture a reçu en 2011 le titre d’ « automobile de l’année« . Comme quoi les récompenses ne font pas tout.


La Volvo V60 Plug-in, première voiture hybride européenne

10 janvier 2012

La Volvo V60 Plug-In Hybrid va arriver sur les marchés d’ici mars 2012.

Il s’agit de la version hybride de la V60, capable d’utiliser la technologie hybride, rechargeable sur secteur en 4h30, et combinable avec un moteur diesel (une première!). Elle affiche une consommation de 1,9 L/100 pour une rejet de 49 grammes de CO2 par kilomètre.

Elle disposera de trois modes de fonctionnement : pleine puissance (thermique), hybride, électricité pure. En mode électrique pur, elle peut parcourir 50 km, juste ce qu’il faut sachant qu’un français parcoure en moyenne 40 km par jour. En dehors de cela, le réservoir de carburant n’ayant pas été changé, on atteint une autonomie totale de 1000 km.

Une très belle voiture, à un détail près, le prix : 59.000 €! (Aïe!)


Ë-mobile, la voiture hybride russe

8 février 2011

La première voiture hybride russe, bon marché, a été présentée en décembre dernier à Moscou.

Véritable OVNI (ou plutôt « ORNI ») dans l’univers automobile russe où la capitale déborde de 4×4 et de limousines, Ë-mobile (prononcez « ïo-mobile ») a fait une entrée remarquée. Trois modèles ont été présenté par la firme du milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov : la coupé 2 portes, le modèle 5 places, et une modèle à l’allure d’une fourgonnette.

Fonctionnant avec essence (ou gaz naturel) et électricité, elle serait commercialisée en Russie d’ici 2012 à bas prix : 450.000 roubles (env 11.000 €). D’une consommation de 3.5 L/100km, le moteur thermique se distingue en étant plus proche du moteur rotatif que du moteur à piston classique. L’autonomie en revanche serait tout de même assez réduite.

 

La Russie, en retard technologiquement, cherche depuis un certain temps à se moderniser. On peut considérer que cette nouvelle est un grand pas dans ce sens.


L’ Hybride selon Volkswagen : Up! Lite.

7 décembre 2009

Au salon de Los Angeles 2009, Volkswagen présente fièrement sa nouvelle voiture hybride : Up! Lite.

La Up! Lite est une voiture citadine hybride diesel-électrique affichant une consommation minimale de 2,44 L/100km pour des émissions de CO2 de 65 g/km ! Le format de la voiture est relativement banal, quoiqu’un peu moins large. Le réservoir de 20L permet une autonomie de 800km, et la voiture est capable d’atteindre 160 km/h, ce qui est largement suffisant.

Quelle est la recette de Volkswagen ? Tout d’abord, le choix de l’hybridation diesel, consommant moins que son homologue essence. Ensuite, peut être le plus évident, le facteur poids. Volkswagen a allegé drastiquement son modèle grâce à l’aluminium et aux meilleurs aciers : 695 kg ! Le reste vient d’un petit tas de détail : la récupération d’énergie au freinage, des jantes lisses, des entrées d’air mobiles (pour les refermer lorsque le moteur n’en a pas l’utilité), des caméras remplaçant les rétroviseurs… rien ne dépasse, le coefficient de trainée (Cx [*]) chute à 0.235.

Volkswagen était champion de l’hybride, avec son Concept L1, mais ce véhicule extrême aux dimensions ultra-réduites ne semblait en rien destiné au marché automobile. Sans aucun doute, cette fois avec la Up! Lite c’est le cas, et avec les performances énergétiques en prime ! L’attente d’une commercialisation n’a jamais semblée si dure à supporter…


BYD, futur géant de l’ automobile ?

16 avril 2009

L’entreprise chinoise BYD fait de plus en plus impression dans le monde de l’automobile.

BYD (pour Believe Your Dreams, et pourquoi pas?) c’est au départ le numéro 2 mondial des batteries électriques, lancé sur la scène automobile depuis seulement 2003. Rien à voir avec les classiques constructeurs thermiques, tout pour BYD se conçoit autour de ses batteries. Et pour la course qui se profile pour la voiture électrique, sa présence impressionne.

D’autant que ses coups d’éclats foisonnent en ce moment. Il y a peu de temps, BYD annonçait coup sur coup une nouvelle batterie inédite lithium-phosphate de fer, la mise en commercialisation de l’hybride F3MD et la tout-électrique E6, toutes deux pourvues de batteries qui serait rechargeable à 100% en une heure avec chargeur rapide, pour une autonomie de 400 km.

Objectif de la marque : les marchés européens et américains d’ici 2011. Objectif très réaliste tant l’absence de modèle de ce type est presque inexistant chez les constructeurs classiques, malgré le fait que les cadors de l’automobile (General Motors) s’effondrent et que la demande des consommateurs est de plus en plus encourageante dans ce sens.


Hybrides japonaises en concurrence : Toyota vs Honda

14 janvier 2009

 

Toyota et Honda, les deux leaders japonais de l’automobile, se livre bataille dans la technologie hybride [*].

PriusIIITout d’abord, Toyota, star de la catégorie, a présenté lundi 12 janvier à Détroit sa 3e génération de la Prius. Plus légère bien qu’ayant un moteur thermique plus volumineux, cette nouvelle version affiche une consommation de 4.7 L/100km. La ligne ne change pas mais avec une trainée [*] diminuée, une récupération d’énergie au freinage améliorée et un toit ouvrant équipé de panneaux solaires activant la ventilation, Toyota booste encore les performances énergétiques de sa Prius.

Honda, le challenger, compte sur son Insight pour grignoter les espaces de Toyota. L’Insight, technologiquement, Honda Insightne s’impose pas devant la Prius. En effet le moteur thermique est moins puissant et la batterie moins énergétique. Or c’est sur le coût d’achat que Honda espère conquérir le marché, avec un prix de 5000 $ de moins que sa concurrente. L’Insight à 5.1 L/100km de Honda a pour vocation de démocratiser l’accès à l’hybride.

Avec le proche lancement des hybrides des autres constructeurs, c’est une guerre de l’hybride qui se profile. La première bataille est japo-japonaise.