La C-1 de Lit Motors, l’hybride scooter-voiture

20 octobre 2014

Le projet C-1 de Lit Motors est un nouveau modèle de deux-roues qui combine les performances d’une moto avec le confort d’une voiture. A savoir, une consommation et un encombrement réduit, et une position assise à l’abri des intempéries.

lite-motorOr, comment s’assurer que le deux-roues tienne debout tout seul, s’il n’y a pas moyen de poser le pied par terre au Stop ? Grâce à une technologie innovante et pleine de promesses : un système gyroscopique qui équilibre automatiquement le véhicule, grâce à deux volants d’inertie installés sous le siège conducteur sous le siège conducteur et tournant à 10 000 tours par minute. Les résultats sont assez impressionnants et même prometteurs en cas d’accident.

Techniquement, le C-1 a un poids à vide de 360 kg, pour 2,8 mètres de long, 1,4 mètres de hauteur, et 1 mètre de large. 100 % électrique, il est annoncé une vitesse de pointe de 160 km/h et 320 kilomètres d’autonomie, bien au-delà des standards actuels. Cela étant bien sûr à vérifier en phase de commercialisation.

Des pré-commandes ont déjà été passées, majoritairement en Etats-Unis. Si le lancement arrive à prendre, le constructeur annonce un prix aux alentours de 16/17.000€.


Ecotaxe, qu’est-ce que c’est ?

8 décembre 2013

L’écotaxe, comme la taxe carbone en son temps, fait l’objet d’une fronde très hostile.

Pourtant, cette taxe, sur les rails depuis 2009, faisait l’objet à l’époque consensus parmi les acteurs politiques et sociaux. A croire qu’à la première difficulté, c’est les mesures en faveur du développement durable qui trinquent. Mais au fait qu’est-ce vraiment ? Le point en plusieurs questions :

  • Qui est concerné ?
  • Combien cela va rapporter ?
  • Pourquoi la fronde ?
  • Est-ce une exception en Europe ?
  • Quels sont ses avantages principaux ?

Portail Ecotaxe

Lire l’article


Acta Alga et le biocarburant des microalgues

17 juin 2013

La recherche sur le biocarburant continue, une jeune entreprise française, basée à Nantes, bat des records.

acta-alga

En développant une méthode 2 fois plus efficace que les meilleures méthodes actuelles de production, cette jeune entreprise française devient le symbole des progrès dans le domaine des biocarburants.

Rappelons que la première génération de carburant, la plus développée industriellement, est critiquée par son utilisation de sources comestibles, la deuxième génération passe par des résidus ou des plantes complètes, donc majoritairement non comestibles. La troisième génération ne concerne exclusivement que les méthodes basées sur les microalgues.

Jusque là, produire des biocarburants avec comme base les maïs, soja, colza ou tournesol, permet d’obtenir moins de 500 litres par hectare. Produire du biocarburant à partir de betteraves, cannes à sucre ou huile de palme, permet d’obtenir 6000 à 8000 litres par hectare. La méthode brevetée d’Acta Alga permet d’obtenir de 20.000 à 60.000 litres par hectare !

La méthode Acta Alga optimise la lumière reçue par les microalgues, une des trois composantes nécessaires à ce type de production, avec l’absorption de gaz carbonique et l’alimentation en nutriments.

Belle image du progrès accompli dans le domaine des biocarburants.

Notons que de nombreuses Start-up et PME françaises sont lancées dans ce secteur. Pour exemple, le groupe GEPEA (Génie des Procédés Environnement-Alimentaire), réunissant  l’Université de Nantes (CRTT Saint Nazaire, IUT de Carquefou et de la Roche sur Yon), ONIRIS et l’école des Mines de Nantes, prépare un démonstrateur de développement à échelle industrielle.


Transformer de l’air en pétrole

3 février 2013

Des ingénieurs britanniques ont trouvé un moyen de créer un carburant de synthèse à partir de l’air ambiant.

Air Fuel SynthesisL’opération effectuée par les ingénieurs de Air Fuel Synthesis consiste à capter, par réactions chimiques et par électrolyse, le CO2 et l’hydrogène contenu dans l’air, puis de recombiner les deux produits en méthanol, utilisable en temps que carburant. On fait ainsi coup double : on produit du carburant, en récupérant du CO2 de l’atmosphère, en quelque sorte en « recyclant » ce gaz à effet de serre.

En trois mois, ils ont été capable de produire… 5L de carburant. Air Fuel Synthesis envisage de construire une unité d’ici 2-3 ans capables de produire 1 tonne par jour, soit environ 7 barils de carburant. Une bien belle performance, même si, bien sûr, c’est peu comparé aux 80 millions de barils extraits chaque jour dans le monde.

L’inconvénient principal tient aussi au fait que l’opération demande de l’énergie (électricité pour l’électrolyse). Pour être intéressante il faudrait pouvoir combiner l’opération avec des énergies renouvelables.

Même si on est loin, voici le pas dans le rêve d’extraire un carburant de l’air ambiant, utilisable immédiatement.


La Volt de GM prend des congés

19 mars 2012

General Motors a décidé de suspendre la production de sa vitrine technologique, la Volt.

Lancée en 2010, la Volt est une voiture électrique équipé d’une petit moteur thermique pour recharger sa batterie en cas de besoin. Ce type de véhicule est appelé hybride Plug-in. Avec cette caractéristique, elle affiche une consommation en cycle mixte de 1,2 L/100km. Sachant que la batterie seule tient le coup jusqu’à 60/70 kilomètres.

Or, General Motors a surestimé sa capacité de vente. Près de 6500 véhicules attendraient toujours preneurs dans les différents concessionnaires américains. Du coup, GM annonce un fermeture temporaire de son usine de production basé près de Détroit, le 19 mars prochain, le temps d’écouler les stocks. Le coût de la voiture (annoncée prochainement en Europe à 43.000€) et la concurrence a dû jouer.

Petit comble, la voiture a reçu en 2011 le titre d’ « automobile de l’année« . Comme quoi les récompenses ne font pas tout.


Retour du vélo à Pékin

17 janvier 2012

« Auto-mobile Pékin » est un projet porté par un étudiant dont le but est de relancer le vélo à Pékin, contre l’automobile.

Il y a 20 ans, Pékin comptait 11 millions de bicyclette (un record). Ville plate et dotée de nombreuses petites rues, Pékin était la ville idéale pour le vélo.

Or depuis, l’économie chinoise a eu des poussées de fièvre économiques : les salaires ont augmenté, la classe des « cols blancs » s’est étoffée, les voitures sont arrivées sur le marché, 6 autoroutes circulaires ont été construites, les infrastructures se sont adaptées et obligent aux déplacements, etc. Le record actuel détenu par Pékin, c’est le temps démesuré qu’il faut pour aller à son travail en voiture.

August Liau, étudiant chinois au MIT (USA), a dessiné un réseau complet de pistes cyclables dans la ville de Pékin, avec les services de parcs, de location, de réparation, etc. Pour lui, le vélo est clairement le plus efficace, le plus abordable, et le plus durable. Pour bien le montrer, ses pistes passent proches des grands axes routiers, pour que les automobilistes se rendent compte de l’absurdité de la situation.

Un bien beau travail d’un chinois de la nouvelle génération, qui ne voit dans l’automobile qu’un rêve du passé, complètement inadapté aux surdensités asiatiques.


La Volvo V60 Plug-in, première voiture hybride européenne

10 janvier 2012

La Volvo V60 Plug-In Hybrid va arriver sur les marchés d’ici mars 2012.

Il s’agit de la version hybride de la V60, capable d’utiliser la technologie hybride, rechargeable sur secteur en 4h30, et combinable avec un moteur diesel (une première!). Elle affiche une consommation de 1,9 L/100 pour une rejet de 49 grammes de CO2 par kilomètre.

Elle disposera de trois modes de fonctionnement : pleine puissance (thermique), hybride, électricité pure. En mode électrique pur, elle peut parcourir 50 km, juste ce qu’il faut sachant qu’un français parcoure en moyenne 40 km par jour. En dehors de cela, le réservoir de carburant n’ayant pas été changé, on atteint une autonomie totale de 1000 km.

Une très belle voiture, à un détail près, le prix : 59.000 €! (Aïe!)