La C-1 de Lit Motors, l’hybride scooter-voiture

20 octobre 2014

Le projet C-1 de Lit Motors est un nouveau modèle de deux-roues qui combine les performances d’une moto avec le confort d’une voiture. A savoir, une consommation et un encombrement réduit, et une position assise à l’abri des intempéries.

lite-motorOr, comment s’assurer que le deux-roues tienne debout tout seul, s’il n’y a pas moyen de poser le pied par terre au Stop ? Grâce à une technologie innovante et pleine de promesses : un système gyroscopique qui équilibre automatiquement le véhicule, grâce à deux volants d’inertie installés sous le siège conducteur sous le siège conducteur et tournant à 10 000 tours par minute. Les résultats sont assez impressionnants et même prometteurs en cas d’accident.

Techniquement, le C-1 a un poids à vide de 360 kg, pour 2,8 mètres de long, 1,4 mètres de hauteur, et 1 mètre de large. 100 % électrique, il est annoncé une vitesse de pointe de 160 km/h et 320 kilomètres d’autonomie, bien au-delà des standards actuels. Cela étant bien sûr à vérifier en phase de commercialisation.

Des pré-commandes ont déjà été passées, majoritairement en Etats-Unis. Si le lancement arrive à prendre, le constructeur annonce un prix aux alentours de 16/17.000€.

Publicités

Retour du vélo à Pékin

17 janvier 2012

« Auto-mobile Pékin » est un projet porté par un étudiant dont le but est de relancer le vélo à Pékin, contre l’automobile.

Il y a 20 ans, Pékin comptait 11 millions de bicyclette (un record). Ville plate et dotée de nombreuses petites rues, Pékin était la ville idéale pour le vélo.

Or depuis, l’économie chinoise a eu des poussées de fièvre économiques : les salaires ont augmenté, la classe des « cols blancs » s’est étoffée, les voitures sont arrivées sur le marché, 6 autoroutes circulaires ont été construites, les infrastructures se sont adaptées et obligent aux déplacements, etc. Le record actuel détenu par Pékin, c’est le temps démesuré qu’il faut pour aller à son travail en voiture.

August Liau, étudiant chinois au MIT (USA), a dessiné un réseau complet de pistes cyclables dans la ville de Pékin, avec les services de parcs, de location, de réparation, etc. Pour lui, le vélo est clairement le plus efficace, le plus abordable, et le plus durable. Pour bien le montrer, ses pistes passent proches des grands axes routiers, pour que les automobilistes se rendent compte de l’absurdité de la situation.

Un bien beau travail d’un chinois de la nouvelle génération, qui ne voit dans l’automobile qu’un rêve du passé, complètement inadapté aux surdensités asiatiques.


Résultats Shell Eco Marathon 2011

28 mai 2011

Résultats de l’édition 2011. L’équipe de Polytech’Nantes, PolyJoule, s’est encore imposé dans sa catégorie.

Cette année encore l’équipe PolyJoule s’est imposé dans la catégorie Pile à combustible, en s’imposant avec 590 km/kWh, soit 5.136 km/litre. PolyJoule repousse cette année encore leur précédent record de 4896 km/litre. La belle histoire continue.

Cette année, c’est 187 équipes qui se sont présentées au Shell Eco Marathon Europe. Voici les vainqueurs dans les autres catégories :

  • TUGraz (Autriche) dans la catégorie Moteur électrique, avec 843 km/kWh. L’équipe établi aussi le record du rejet de CO2 minimum : 0,545 g/km.
  • Mecc-Sun (Politecnico di Milano – Italie) dans la catégorie Propulsion solaire : 1.108 km/kWh.
  • MicroJoule (La Joliverie – France), partenaire de PolyJoule, dans la catégorie Moteur à combustion interne (essence) : 3688 km/kWh
  • TIM INSA (Insa Toulouse – France), dans la catégorie Moteur à combustion interne (éthanol) : 2944 km/kWh
  • DTU Roadrunners (Technical University of Denmark), dans la catégorie UrbanConcept (véhicules d’apparence plus classique), avec leur moteur à combustion à l’éthanol : 509 km/litre.
  • ProTRon (Allemagne) a présenté le véhicule UrbanConcept le moins émetteur de CO2 : 2 g/km
Site de Polyjoule
Site du Shell Eco Marathon

Voyage à Fribourg (2/5)

18 mars 2011

Petit tour dans une ville européenne référence sur les questions énergétiques et environnementales.

Une des premières fiertés de son développement urbain a été celui des transports dans la ville. Avec 5 lignes de tramway et 270 km de lignes de bus, les habitants utilisent bien moins leurs voitures : moins de la moitié d’entre eux en possèdent une. L’auto-partage est développé et les vélos circulent en nombre. D’ailleurs, devant la gare et le théâtre de la ville trône un garage à vélo immense de 1000 places, ainsi qu’un magasin de location.

Les deux quartiers références sont les éco-quartiers Rieselfield et Vauban (nom tiré d’anciennes casernes militaires françaises, abandonnées après la réunification de l’Allemagne). Dans ces quartiers, les bâtiments ont une consommation située entre 50 et 70 kWh/m²/an en moyenne (moyenne française : environ 250). Ici : la production d’électricité y est bien supérieure à la consommation.

De plus environ 30% des trajets sont effectuées à vélo, même si ils sont largement desservis par le tramway : avec des immeubles d’environ 4 étages, la population est assez concentrée (mais pas trop) rendant économiquement viable la construction des lignes de tramway jusque dans ces quartiers.

[…]


SP95-E10 ?

18 avril 2009

Mais qu’est-ce que ce SP95-E10 ?

Officiellement mis en vente en France depuis le 1er avril 2009, le SP95-E10 est une nouvelle essence composé à 10% d’éthanol agréé (issu en France de la betterave ou du blé), contre 5% jusque là pour le sans-plomb classique. D’ici 2 ans, il devra être présent dans l’ensemble de l’UE. A ce jour en France, 13% des stations le proposerait, Total étant le principal distributeur.

Techniquement la consommation de carburant augmente légèrement, mais les avantages fiscaux sur l’éthanol sont tels (prix au litre plus faible) que les coûts à l’utilisation sont les mêmes . Au final moins de CO2 est rejeté.

Pourquoi pas plus de 10% d’éthanol? Pour une histoire de compatibilité avec 60% des véhicules essences roulant en France (savoir si votre véhicule est concerné). Pas de panique pour les autres, les SP95 et SP98 ne devraient pas être retirés des circuits avant que le trafic ne soit presque entièrement compatible.

Notons quelques soucis : le transport de ce carburant se fait actuellement par camions (pas d’installation actuellement adaptée, et le bilan carbone alors?), la mesure pour le biocarburant a beaucoup fait parler d’elle lors de l’augmentation du prix des céréales et l’Allemagne, soutien historique du projet, a suspendu sa mise en circulation pour incompatibilité avec 3 millions de ses véhicules.

Plus d’infos.