Voiture électrique vs. Voiture thermique : bilan environnemental

23 mars 2014

Comment les véhicules électriques et thermiques impactent notre environnement ? Pour pouvoir faire une comparaison entre ces deux types de véhicules, l’ADEME a diffusé en décembre 2013 une analyse du cycle de vie (ACV) de ces deux types de véhicules.

Généralement, le véhicule électrique a un plus fort impact en phase de conception, là où les batteries sont produites, et en fin de vie (recyclage). Le rapport complet est disponible ici. En voici un bilan, ciblé sur les technologies actuelles, sur un véhicule léger de segment B, roulant en France. Sur différents aspects environnementaux, quel véhicule est le moins impactant ?

ACV Elec Thermique

On s’aperçoit donc qu’énergétique parlant, le véhicule électrique n’apporte pas de vrai avantage sur les autres motorisations, et a un potentiel d’acidification de l’atmosphère plus important. Pour l’épuisement des ressources naturelles, l’étude ajoute toutefois que l’uranium, trop incertain, n’a pas été pris en compte dans l’étude : sur ce point, l’avantage à l’électrique en France est encore à prendre avec des pincettes.

 Pour visualiser quantitativement l’impact des différentes motorisations, le rapport fourni aussi un graphique comparant l’ACV des différents moteurs sur toute la durée de vie.

ACV véhicules en France

Au final, en France, le véhicule électrique a un vrai avantage pour limiter le réchauffement climatique, préserver la qualité de l’air, et il n’aggrave pas les dégâts sur les ressources marines. Non chiffré, on reconnait aussi le caractère silencieux de l’électrique dans son environnement. On se méfiera toutefois de son rapport aux ressources fossiles, mal-connu.

Publicités

L’économie verte : source d’emploi pour 2013

24 janvier 2013

L’ADEME a fait ses comptes pour 2013 et annonce 310.000 emplois directs dans l’économie verte.

Elle s’attend ainsi à 220.000 emplois dans le domaine de l’efficacité énergétique et 90.000 dans les énergies renouvelables. On retrouve dans le détail :

  • 104.900 emplois dans le BTP (dans l’efficacité énergétique).
  • 85.000 dans les transports (collectifs notamment).
  • 18.000 dans le photovoltaïque.
  • 10.000 dans l’éolien.

logoademe

Un gros secteur d’emploi, mais qui assez inégal pris dans le détail. Au général, dans l’efficacité énergétique, on observe une hausse de 10% en deux ans. Mais pour les énergies renouvelables, il y a une petite chute, essentiellement due aux décisions politiques plus restrictive sur l’éolien et le photovoltaïque. Ce dernier en particulier ayant vu ses effectifs passer de 32.500 emplois à… 18.000, en deux ans.

On attend avec impatience les énergies marines, pour compléter ce classement d’ici quelques années.


Espace Eco-citoyens

17 septembre 2011

L’ADEME a mis en place un site d’information et de conseils pour agir de manière plus écologique dans son quotidien. Economies d’énergie et donc financières garanties.

A découvrir ici.